Linky: surveiller et gérer

Il a beau avoir vaguement la couleur du pastis partagé entre amis un soir d’été (à l’époque où nous en avions encore le droit), il est loin d’en avoir la fraîcheur. Ce fameux compteur « intelligent », tant vanté par Enedis et souvent installé de force par des sous-traitants appâtés par l’aubaine et des prolétaires égarés à qui est promis un avenir radieux dans leur boite, donne un aperçu de ce qui nous attend si nous oublions que tout « progrès » émanant de la philanthropie du capitalisme sert avant tout  ses intérêts .

Dans un petit recueil copublié par les éditions La Lenteur et Le Monde à l’envers,  le collectif Ecran Total nous donne une vision complète des enjeux politiques et financiers et des risques environnementaux et sanitaires et surtout ceux qui concernent nos libertés déjà mises à mal par un contrôle social permanent et des lois et décrets liberticides.

Pour ceux qui s’interrogent, pour ceux qui refusent le diktat, pour ceux qui se souviennent que selon les pontes de l’EDF des années 70, une centrale atomique ne dégageait pas plus de radiations qu’une montre bracelet, que les dégâts du nuage de Tchernobyl s’arrêtaient à la ligne bleue des Vosges, ce livre argumenté, nanti de divers témoignages ainsi que d’une méthode de démontage-remontage  est indispensable et mérite une diffusion massive en vue d’un rejet unanime de cette petite bête hideuse et intrusive. Il est encore temps de sauver ce qui reste d’humain dans ce monde orwellien , mais faudrait pas trop traîner à entrer en résistance…

Henri Cazales / Radio-Asso

« Linky : surveiller et gérer » par le collectif Ecran Total aux éditions La Lenteur & Le Monde à l’envers.

En complèment:

200 plaignants avaient déposé un recours devant le tribunal de grande instance de Bordeaux. je vous donne l’arrêt de la cour:

« On ne saurait suivre la société Enedis lorsqu’elle affirme l’existence d’une obligation légale pour le consommateur d’accepter la pose d’un compteur Linky« . Voilà ce qu’écrit la cour d’appel de Bordeaux dans cet arrêt du 17 novembre, et qui a été rendu public ce jeudi 26 novembre par l’avocat des plaignants. « Les textes visés par Enedis, à savoir une directive européenne, une loi et un décret n’imposent en rien une telle obligation » poursuit l’arrêt, ce qui représente une victoire importante pour les anti-Linky. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s