La lettre des généraux publiée par Valeurs actuelles n’a, pour le moment, pas suscité de réaction de l’Élysée. Pourtant, à travers ce texte séditieux, c’est bien la République qui est visée. Et menacée.

C’est la troisième fois depuis l’affaire Dreyfus que la grande muette sort de son silence. La première fois, au printemps de 1958, ils obtiennent la mort de la Quatrième République. La seconde fois, ils tentent un putsch direct contre le pouvoir parisien qui s’engage vers la décolonisation de l’Algérie : ils sont matés et châtiés.… Continuer de lire La lettre des généraux publiée par Valeurs actuelles n’a, pour le moment, pas suscité de réaction de l’Élysée. Pourtant, à travers ce texte séditieux, c’est bien la République qui est visée. Et menacée.

Publicité

L’empereur partit, les généraux restèrent…

Pendant longtemps après la fin de la grande boucherie, notre nombrilisme franchouillard  nous fit oublier que notre pays et notre peuple ne furent  pas les seuls à souffrir de cette guerre atroce et que de l’autre côté de la frontière, des êtres humains avaient enduré le même martyre. Il a fallu découvrir des romans comme :… Continuer de lire L’empereur partit, les généraux restèrent…