Histoire algérienne de la France

Disons les choses simplement : pour comprendre la France contemporaine, il est nécessaire de se confronter, enfin, à la question algérienne. Les crispations et tensions des dernières décennies ont souvent pris la forme de polémiques aussi violentes que stériles autour de l’identité, l’immigration, le colonial, l’islam ou la sexualité.

Toutes ces thématiques, construites comme autant de « problèmes » par des forces antagonistes, de l’extrême droite à la gauche radicale, ne peuvent être appréhendées qu’à l’aune de la question algérienne, en raison des clivages hérités de la décolonisation qui travaillent les courants les plus extrémistes de la société française, du ressentiment des partisans résolus de l’« Algérie française » à la désillusion des anticolonialistes favorables à l’« Algérie nouvelle ».

Ce livre, qui fait la synthèse de quinze années de recherches menées sur les deux rives de la Méditerranée, propose de prendre au sérieux la centralité refoulée de la question algérienne en France, de 1962 à nos jours. En mobilisant des sources, parfois sulfureuses, publiées par l’extrême droite, la gauche radicale, des mouvements féministes, homosexuels ou immigrés, l’ouvrage adopte une nouvelle perspective pour rendre compte des enjeux les plus brûlants de notre époque. Car l’histoire algérienne de la France est d’abord celle des guerres et des révolutions sans cesse rejouées dans la chair ou l’imagination de nos contemporains.

« Histoire algérienne de la France. Une centralité refoulée, de 1962 à nos jours » de Nedjib Sidi Moussa aux éditions PUF.

Communiqué de presse de l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s