La Liberté ne se mendie pas…

C’est le titre donné au livre d’Olivier Cueto et Nadia Menenger publié par les éditions L’Insomniaque qui reprend des textes et des témoignages de détenu-e-s parus dans L’Envolée entre 2001 et 2008. « L’Envolée », qui par l’écrit et par les ondes se fait le porte-parole des embastillé-e-s et de leur famille.

A la liberté des uns qui s’arrêterait où commence celle des autres, les amoureux de la Liberté préfèrent l’opinion de Bakounine, ce camarade vitamine (dixit le regretté Léo Ferré) : « la Liberté des autres étend la mienne à l’infini ». Ils apprécient de même la pensée de Victor Hugo voyant dans l’édification d’une école la chute d’une prison.

Au travers des articles repris dans l’ouvrage, on découvre l’univers carcéral sous un autre œil que la vision habituelle donnée par les biens pensants, les chevaliers de la morale bourgeoise, les curetons et le capital. On prend conscience que si la guillotine a été remisée au placard, la peine de mort, elle, n’a jamais été abolie. On lui a substitué les longues peines, le mitard, la toute puissance des matons et de l’administration pénitentiaire, le travail sous-rémunéré, les médocs, la surpopulation, le désespoir…

Mais, et le livre a le mérite de le rappeler, la prison se vit aussi dans le monde dit libre, dans notre quotidien, entre interdits et injonctions. La lutte sociale du monde du travail rejoint celle des détenus car l’ennemi est commun et la menace toujours présente pour ceux qui s’insoumettent de se retrouver un jour derrière les barreaux ou les barbelés.

Bien que ces écrits datent de la première décennie de ce siècle, ce livre reste, hélas, d’une brulante actualité. Aujourd’hui où l’avenir se brunifie un peu plus chaque jour, où la pression et l’outrance deviennent la norme, Olivier Cueto (décédé en 2020) et Nadia Menenger nous proposent de réfléchir et nous donnent des pistes. A nous de nous en saisir…

Henri Cazales / Radio-Asso. Montauban

« La Liberté ne se mendie pas – L’Envolée 2001-2008 » d’Olivier Cueto et Nadia Menenger aux éditions L’Insomniaque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s