Le Consulat de Bonaparte…

Période intermédiaire de cinq ans entre le Directoire et le Premier Empire, le Consulat passe souvent inaperçu entre la Révolution trahie et les fastes et les massacres qui suivirent la prise de pouvoir totalitaire d’un certain Napoléon Bonaparte.

Pourtant nous vivons encore aujourd’hui les conséquences des règlements et de la centralisation administrative mis en place à cette époque.

Né d’un coup d’état, tel notre République actuelle, le Consulat après avoir confisqué la Démocratie a instauré un régime autoritaire au profit des propriétaires et des patrons, imposant un contrôle rigoureux sur le monde ouvrier, rétablissant l’esclavage dans les colonies, s’appuyant sur un système policier et judiciaire que nous subissons toujours.

Marc Belissa et Yannick Bosc viennent de publier aux éditions La fabrique un ouvrage fort instructif qui rétablit certaines vérités à l’heure où les hommages un peu trop apologiques du petit Corse ont tendance à travestir la réalité et nous présenter la dictature napoléonienne comme une période faste de notre Histoire.

Alors que nos Libertés s’étiolent et que les bruits de bottes se font entendre sur notre continent et partout dans le monde, il est sain de rappeler que la guerre reste une abomination et que nous devons tout faire pour en débarrasser l’Humanité…

Henri Cazales / Radio-Asso.

« Le Consulat de Bonaparte. La fabrique de l’Etat et la société propriétaire 1799-1804 » de Marc Belissa et Yannick Bosc aux éditions La fabrique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s