Paris 1961…

Alors que l’on vient tout juste de commémorer l’assassinat par la police aux ordres du préfet Papon des Algériens le 17 octobre 1961, les éditions Gallimard republient le livre somme de Jim House et Neil MacMaster sur cet événement tragique et trop souvent ignoré.

Souvent occultés par le massacre de Charonne qui fit neuf morts, par la fin de la guerre d’Algérie avec le retour des Pieds-Noirs et des appelés, par le silence et la résignation de la population immigrée repliée sur ses bidonvilles, et surtout une volonté générale d’oublier, ces événements tragiques passèrent à la trappe avec toutes les autres agressions racistes commises par les forces de l’ordre en ces années sombres. Le chiffre des victimes de cette terreur d’État n’est toujours pas exactement connu.

Cet ouvrage précis et documenté, qui bénéficie d’une post-face de Mohammed Harbi, acteur de la fédération française du FLN et du gouvernement algérien dès l’indépendance, analyse et synthétise cette période. Il est un outil indispensable à la compréhension et à l’expression d’une vérité historique que nous serions bien inspirés, par les temps qui courent, à enfin regarder en face…

Henri Cazales / Radio-Asso.

« Paris 1961. Les Algériens, la terreur d’État et la mémoire » de Jim House et Neil MacMaster aux éditions Gallimard collection Folio Histoire avec une postface de Mohammed Harbi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s