Algérie-France, on rejoue le match…

Une fois de plus, entre chantage et menaces, propos malvenus et réponses fort peu diplomatiques, le tout sur un fonds de guerre larvée entre les états de l’ouest maghrébin, les peuples de nos deux pays, essentiellement les plus pauvres, s’attendent à payer le prix des égos de nos dirigeants.

Alors que la Méditerranée reprend après une courte pose pour cause de Hirak, sa fonction de cimetière marin, les Algériens pris en otages voient grimper le tarif des patates et la diaspora doit se priver de visiter la famille.

« Prenez Monsieur Tebboune vos terroristes et vos harragas délinquants… OK Monsieur Macron, mais donnez-nous dans le même paquet nos opposants politiques, ces blogueurs qui, au nom de la liberté d’expression, ont l’outrecuidance de critiquer le régime béni afin que nous puissions les convaincre de la pertinence de nos arguments et les amener à renier leurs erreurs… Sinon, makache walou ! Pas de laisser-passer bleu chez nos consuls… »

En attendant l’hypothétique match France -Algérie, le pouvoir militaro-politique algérien joue au foot avec un président-candidat aux prises avec une extrème-droite dont il ne sait pas dans quel sens caresser le poil. Faute de pouvoir le rentrer dans les buts, l’important est de taper dans le ballon, et le ballon, c’est le peuple, l’éternel sacrifié de tous les pays du monde.

Jusqu’à quand accepterons-nous de nous soumettre à des diktats, nous résigner à ce que demain soit pire qu’aujourd’hui, que nos anciens soient morts pour rien et que nos enfants n’aient pas d’avenir ?…

Riton / Radio-Asso.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s