Le Français de Roseville…

Oran année 2013. Dans le quartier de la marine, près du port, dans un immeuble effondré, une pelle mécanique met au jour, au fond d’une ancienne cave, deux squelettes. Ainsi débute le dernier polar d’ Ahmed Tiab publié par les éditions de L’Aube. Le commissaire de police du district s’intéresse de près à l’affaire d’autant plus qu’il apparaît qu’un des corps est celui d’un enfant…

Oran année 1962. Un rapt d’enfant non élucidé au milieu du tumulte lié à l’exode massif des Français d’Algérie et un intrigant personnage réglant des comptes avec les colons de l’arrière pays, les ingrédients d’une intrigue fort bien menée dans le décor lumineux d’une ville méditerranéenne et de ses alentours.

Pour celles et ceux qui, comme moi, affectionnent ces contrées et qui, en raison des circonstances, s’en trouvent éloignés, une balade même littéraire à El Baya, ça ne se refuse pas…

Henri Cazales / Radio-Asso.

Le Français de Roseville » d’Ahmed Tiab aux éditions de L’Aube.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s