Alger 1957, la ferme des Disparus…

Pendant la bataille d’Alger en 1957, 3024 êtres humains ont « disparu » après avoir été arrêtés, interrogés, torturés et mis à mort par l’armée française. A l’image des usages barbares des régimes dictatoriaux et de leur refus d’assumer leurs crimes, les tortionnaires en treillis se sont empressés de faire disparaître les cadavres en les enfouissant dans la campagne environnante en bénéficiant de la bienveillance de certains colons. Après la logique des camps et du napalm, celle des fosses communes…

Jean-Philippe Ould Aoudia, dont le père fut assassiné en 1962 par l’OAS avec ses compagnons des Centres Sociaux Éducatifs à Château Royal vient de publier aux éditions Tirésias un livre, petit par sa taille mais précieux par son contenu, qui revient sur cette période noire de notre histoire et dénonce ces pratiques immondes, leurs auteurs et leurs complices.

Alors que stèles et monuments fleurissent de-ci de-là à la gloire des assassins de l’OAS, que des militaires de haut-rang expriment leurs visions nauséabondes le jour anniversaire du soulèvement factieux de juin 1961, que de plus en plus les tenants des idées réactionnaires lâchent leur venin sur les réseaux prétendus sociaux, l’ouverture des charniers en Algérie comme en Espagne doit nous rappeler les horreurs que commirent les différents fascismes.

Les fosses qui se vident aujourd’hui pour donner une sépulture digne à tous ces martyrs, soyons vigilents à ce que, un jour à nouveau, elles ne se remplissent…

Henri Cazales / Radio-Asso.

« Alger 1957, la ferme des Disparus » de Jean-Philippe Ould Aoudia aux Editions Tirésias-Michel Reynaud collection Lieu est Mémoire préfacé par Alai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s