Brassens par Brassens..

.

Quarante ans après avoir rejoint définitivement la terre sétoise au cimetière du Py, tonton Georges se rappelle à nous au travers d’un livre de Loïc Rochard publié aux éditions du Cherche Midi.

Dans cet ouvrage, il se raconte avec la simplicité des êtres complexes, la franchise et la sincérité de ces fils du peuple qui, bien qu’ayant accédé à la notoriété, n’en oublient pas pour autant leurs origines. Nous le retrouvons à la fois timide et insolent, mais toujours prêt à tendre la main et à donner à son tour ce qu’il a reçu de la fraternité de ses semblables. Un anar comme on les aime.

Georges Brassens fut pour moi comme un grand frère car il a accompagné mon enfance avec ses chansons. Lorsqu’il passait à la radio (fort peu d’ailleurs car souvent censuré) mon père exigeait un silence total au moins égal à celui consacré aux informations. Il est vrai que le paternel avait connu lui aussi les vacances allemandes du STO, et qu’il lui plaisait de penser qu’il avait pu le rencontrer au travers de ce chanteur à la guitare venu un jour égayer leur détention.

En octobre prochain nous commémorerons le centenaire de sa naissance, espérons que les médias s’en souviendront et nous régaleront de sa poésie et de sa musique. Nous en avons tant besoin. Bon anniversaire Georges ! et merci…

Henri Cazales / Radio-Asso. Montauban

« Brassens par Brassens » de Loïc Rochard aux éditions du Cherche Midi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s