Le bûcher des vanités

Sacrés américains

Time Magazine vient de mettre en couverture Assa Traoré, désignée par ce journal femme de l’année. Nous ne reprendrons pas une fois de plus le débat sur le personnage d’Adama Traoré tant l’encre qui le concerne est abondante. Nous ne nierons pas non plus l’existence d’attitudes racistes en France comme ailleurs. Nous nous interrogerons simplement sur le choix fait par ce magazine.

Nul n’ignore le côté justicier des américains quand il s’agit de caractériser les autres. Depuis leur origine, il assimilent démocratie et soutien à leurs intérêts. Rien d’étonnant alors à les voir rechercher les racistes hors de chez eux, la chose étant évidemment étonnante venant d’un pays dans le top niveau du racisme ordinaire. Mais ce n’est rien à côté du titre du New York Times qui, après l’assassinat de Samuel Paty, ne trouve à dire que « La police française tire et tue un homme après une attaque au couteau dans la rue ». Cette volonté macabre et minable de cibler la France serait balayée d’un revers de main s’il n’y avait pas là une volonté systématique de détruire un système, la République, et un pays, la France, s’il n’y avait pas des relais dans notre pays, telle Rokhaya Diallo, qui se délectent de taper sur la France tout en étant chouchoutée par les médias américains.

Tout cela ne serait qu’anecdotique si toute une partie des universités et des médias, tels Le Monde ou France Culture, n’embrayaient pas à longueur de journée sur ce thème, présentant la France comme oppressive et raciste par nature alors que l’esclavage était aboli sur le territoire métropolitain depuis 1315 et que, depuis lors « le sol de la France affranchit l’esclave qui le touche ». Présentation plus que tendancieuse de la République qui, porteuse des principes universalistes, première dans l’Histoire il y a deux siècles, abolit l’esclavage dans les colonies et établit l’égalité des citoyens alors que, bien plus tard pendant la seconde guerre mondiale, ce furent les américains qui imposèrent à Leclerc de « blanchir » la 2ème DB.

Il est plus que temps de se ressaisir. L’autocritique est toujours une bonne chose.

Elle est inacceptable lorsqu’elle sert à couvrir les turpitudes des autres

André Bellon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s